Accueil PalmAttitude.org Forums Dossiers Tests Logiciels Comparateur matériel Liens Association
PalmAttitude.org - Qu'est-ce qu'un PDA sous PalmOS ?

Dossier réalisé par Pokefan +

PalmOS c'est quoi ?

C'est un système d'exploitation allégé, conçu à l'origine pour des machines de poche, à faible capacité en puissance et mémoire, appelées agendas électroniques. C'est un système basé sur la simplicité et l'efficacité. Mais aujourd’hui, le PalmOS permet de faire bien plus que gérer son agenda.

Pourquoi ça s’appelle Palm ?

Palm signifie paume en anglais. Le Palm est un agenda électronique qui tient dans la paume, d’où ce nom.

 

Que faire avec PalmOS ?

PalmOS permet d'avoir dans sa poche en permanence (selon les modèles) :

  • Un agenda, un carnet d'adresses
  • Des jeux
  • Un traitement de texte / tableur / PowerPoint
  • Des dictionnaires, cartes d'Europe (+ GPS)...
  • Une télécommande pour la télévision
  • Des films
  • Des livres
  • Web, emails…
  • Un lecteur MP3
  • Un APN
  • Parfois un téléphone
 
 

Comment ça se présente ?

A votre arrivée dans le PalmOS, vous avez directement la liste de vos applications, organisées si vous le souhaitez en catégories, dans une interface très austère. Et c’est tout. L’essentiel de ce qui est fourni au départ se résume en 4 applications : agenda, tâches, adresses et bloc-notes. Pour le reste, à vous d’installer les meilleurs logiciels parmi plus de 25 000 applications disponibles sur Internet.

La meilleure nouvelle, c’est bien sûr que Microsoft ne s’en mêle pas (bien trop occupé avec ses Pocket PC) et que Windows ne vient donc pas faire sa loi ici !

 

 
 

PalmOS est-il compatible avec Windows pour PC de bureau ?

Oui, tout à fait : on effectue une synchronisation appelée HotSync qui va faire en sorte que les enregistrements des quatre applications de base du Palm soient enregistrés sur le PC, et vice-versa. On garde donc les informations en permanence sur le Palm ET sur le PC. Ceci permet une restauration des données en cas de perte d’informations, mais aussi la consultation des données directement depuis l’ordinateur, et des interactions avec Internet.

J’utilise MacOS ou Linux. Puis-je tout de même synchroniser les données ?

En ce qui concerne MacOS, les machines de chez PalmOne sont livrées avec tout ce dont vous aurez besoin pour effectuer la synchronisation, tandis que les CLIE de Sony nécessitent un logiciel tiers, qui lui est payant.

En ce qui concerne Linux, il existe d’autres moyens de synchronisation, non pas avec le Palm Desktop mais avec d’autres utilitaires.

PalmOS remplace-t-il un PC portable ?

Non, pas du tout ! Il peut être considéré comme une extension des ordinateurs, permettant de travailler en situation de mobilité, tout simplement parce que le PC portable n’est pas très… portable, justement. A l’inverse, l’ordinateur peut être considéré comme une extension du Palm, puisqu’il ne permet en grande partie que de sauvegarder les données et d’installer de nouvelles applications …

Combien coûtent ces engins ?

Il faut compter entre 100€ pour les modèles bas de gamme (noir et blanc…) et 800€ pour les très haut de gamme (cependant, en ce moment, les meilleures machines sont à 400€).

A quoi ressemble l’écran ?

L’écran est d’une résolution 320x480 pixels ou 480x320 pour les haut de gamme, et de 320x320 pour les bas de gamme. Il compte seulement 160x160 points pour les anciens modèles. Les pixels sont de tout petits carrés, qui ensemble forment une image. L’image sera plus grossière s’il y a peu de pixels.

Sur les haut de gamme, on a donc la moitié du VGA, une résolution qui était encore utilisée il n’y a pas si longtemps par certains ordinateurs.

L’écran est maintenant la plupart du temps en couleurs (65'536), donc très lisible, et rétro éclairé.

 

Où sont donc clavier et souris ?

Le clavier et la souris sont remplacés très avantageusement par un écran entièrement tactile. On frappe sur l’écran avec un stylet qui va faire office de souris. La saisie de caractères est possible grâce à la reconnaissance d’écriture : on trace la lettre sur une zone de l’écran, elle est reconnue et retranscrite (Graffiti®, Graffiti2® powered by Jot, Decuma, MyScript…) !

 
 

Quelle est la capacité de mémoire et comment est-elle organisée ?

Sur un Palm, il y a tout d’abord la RAM (Random Access Memory), c’est-à-dire la mémoire interne du Palm. Ici, vous pouvez stocker toutes vos applications (il n’existe pas de ROM facilement exploitable). Les applications simples pèsent environ 100 Ko, et les bons jeux de 500 Ko à 4 Mo. 32 Mo suffisent donc dans la plupart des cas.

Il faudra une carte mémoire pour les photos, les musiques et les vidéos, ainsi que les bases de données importantes (dictionnaires, cartographie). Les formats acceptés sont les Secure Digital, les Multimedia Cards (chez Palm), les Memory Stick (chez Sony) et les Compact Flash (dans certaines machines de Sony, mais parfois il faut avoir recours à du bidouillage). Les cartes mémoires coûtent cher, il faut prévoir ceci dans le budget de l’achat du palm, en particulier si on veut l’utiliser comme lecteur de MP3 et surtout de films.

A titre de comparaison, un ordinateur de bureau compte maintenant en moyenne 512 Mo de RAM et 100 Go de mémoire sur le disque dur, mais les applications sont beaucoup plus gourmandes que sur un Palm.

Comment tout cela a-t-il commencé ?

Le PalmOS a commencé à être intéressant à partir de 1998, lors de la sortie du Palm III. Celui-ci présentait un écran de 4 niveaux de gris de résolution très faible (160x160), un processeur extrêmement lent (16 Mhz), et une mémoire vive minuscule. C’était déjà très bien pour l’époque, on avait le principal, le système fonctionnait et on avait déjà un très large choix d’applications, peu gourmandes en mémoire et ressources processeur.

 

Et maintenant, à quelles performances arrive-t-on ?

PalmOne et Sony sortent en moyenne chacun une nouvelle machine tous les 4 à 5 mois, ce qui permet un large choix. Le haut de gamme est renouvelé tous les 6 mois environ.

Haut de gamme Sony : TH55. Il embarque Wi-Fi ET Bluetooth intégrés (des moyens de communication sans fil). Un écran d’une résolution excellente, en mode portrait, haut en couleur, et un appareil photo intégré !

Haut de gamme PalmOne : T|T3. La même résolution (en mode portrait et paysage), les mêmes couleurs… certes, il ne cause pas Wi-Fi et ne possède pas d’appareil photo. Il est en revanche plus rapide et dispose de plus de mémoire que le TH55.

Le prix est identique : env. 400 €

 
 

400 € ?! Mais c’est trop cher !

Pas de panique, PalmOne et Sony ont aussi pensé aux plus petits budgets. Pour 180 €, PalmOne vous propose un bas de gamme qui, l’air de rien, vous propose tout de même un lecteur de MP3, un processeur très rapide et un écran (basse résolution) haut en couleurs. Et pour 50 € de plus, Sony vous propose le CLIE TJ27, avec un écran couleur haute résolution, et un appareil photo intégré ! Seul regret : pas de MP3 sur ce modèle… En effet, il n’existe pas de modèle miracle. Chaque modèle a ses avantages et ses inconvénients.

 

Peut-on se connecter à Internet ?

Oui, bien sûr ! Il existe beaucoup d’applications performantes pour surfer, lire ses emails ou discuter via MSN (ainsi que ICQ et AIM).

Pour vous connecter à Internet, il existe globalement deux solutions :

La première consiste à avoir un téléphone capable de se connecter au WEB (via GSM Data, GPRS ou UMTS). Dans ce cas, le Palm ira interroger le téléphone pour récupérer les données (via infrarouge, câble ou Bluetooth).

La seconde consiste à avoir un accès Internet chez soi (modem, ADSL, câble…), et à interroger l’ordinateur pour surfer (via infrarouge, câble, Bluetooth, ou Wi-Fi). L’avantage est que le surf est souvent beaucoup plus rapide…

Cependant, les développeurs Palm ont tout prévu, et pour lire vos emails et naviguer sur le Net, vous n’avez pas absolument besoin de connexion pour votre Palm, il suffit d’avoir une connexion Internet très banale sur l’ordinateur. Pour les emails, beaucoup de logiciels permettent de se synchroniser avec votre logiciel de messagerie préféré sur votre PC. Et pour la navigation sur le WEB, il existe des logiciels comme AvantGo, appelés couramment ‘aspirateurs’, qui vont chercher les dernières versions de pages Internet préférées grâce à votre PC lors de chaque HotSync. Vous pouvez ensuite consulter le tout hors ligne.

 
 

Peut-on personnaliser et trifouiller le système ?

Bien sûr ! Il existe de très nombreuses applications pour modifier le comportement du système ou le personnaliser. L’un permet de surveiller en permanence la charge de la batterie, l’autre d’accélérer le système (overclocking), un troisième d’afficher à tout moment une liste des applications récemment utilisées, un quatrième de changer la police de base et un dernier de gérer les bases de registre (Saved Preferences) du Palm…

 
 

Peut-on rajouter des accessoires ?

Il existe de nombreux accessoires pour Palm : par exemple un vrai clavier pliable, ou une manette de jeu ! Mais aussi des extensions qui donnent à votre machine le Wi-Fi, le Bluetooth… ou de petits appareils photo qui se mettent à la place de la cartes mémoire. Sans oublier les housses et les protections d’écran.

 

Que peut-on trouver en matière de jeux ?

Que les choses soient claires : le Palm ne va pas remplacer une console portable. Pourquoi ? Tout simplement parce que les jeux pour PalmOS sont la plupart du temps l’œuvre de une ou deux personnes et coûtent 5 à 20 €, alors que les jeux pour GameBoy sont parfois créés par une centaine de personnes et coûtent environ 50€.

Pourtant, on trouve des jeux bien sympathiques, et surtout, il en existe beaucoup de gratuits, ou de versions d’essai déjà intéressantes. Le fait que le Palm dispose d’un écran tactile permet des jeux originaux, que l’on n’aurait pas eus sur une console de jeux. Notez que tous les Palm sont compatibles avec la plupart des jeux (seuls certains sont réservés aux machines les plus performantes et les plus récentes).

Il en existe des milliers, plus ou moins bons. Vous ne risquez pas de ne pas trouver ce que vous cherchez ! Vous aurez des jeux de tous les sports, et de tous les grands classiques des jeux de sociétés, en plus de jeux de rôle, de jeux d’action, de voitures, de solitaire, ou de casse-tête, et j’en passe.

 
 

Comment développe-t-on sous PalmOS ?

Le langage de programmation plus utilisé et le plus direct est le langage C, avec les PRC-Tools (et Cygwin si vous êtes sous Windows). Les développeurs ayant de bonnes bases dans le langage C (un langage très répandu) n’auront plus qu’à apprendre les API PalmOS, c’est-à-dire le vocabulaire spécifique au Palm.

Il existe cependant des moyens de programmer en Pascal (HSPascal), en Visual Basic (HB++), en Delphi (PalmPhi), en Java (SuperWaba)…

 
 

Je suis un surfeur et je veux surfer !

Le fait d’aimer le PalmOS permet aussi de se rencontrer sur des sites Internet et d’en parler, car il y a plein de choses à dire dessus…

Je vous conseille donc quelques sites en français (les plus importants) :

  • PalmAttitude (http://palmattitude.org)
  • PalmSpirit (http://palmspirit.com)
  • PDAFrance (http://pdafrance.com)
  • PDACool (http://www.pdacool.com)

Ça y est, vous voulez en acheter un ?

Alors, ruez-vous vers la Fnac, Darty ou Surcouf, et achetez le modèle qui vous convient le mieux, après avoir un peu étudié la question sur les sites spécialisés (en effet, l’achat d’un Palm se fait après une longue méditation) ! Vous ne regretterez pas d’avoir franchi le pas.

Dossier mis en ligne le 26 mai 2004

Les captures d'écran sont propriété de PalmAttitude.org


Les marques citées sont déposées par leurs propriétaires respectifs.Sous réserve d'erreur ou omission.